Εκτύπωση

Ενότητα Α2 - Exercice 007

ΚΕΙΜΕΝΟ
Lisez le texte et répondez aux questions de l'activité A2.

Des vacances à l’étranger
Apprendre la langue, se débrouiller seul, découvrir du pays…

Travailler à l’étranger le temps d’un été. La formule attire chaque année des milliers d’étudiants, lycéens et jeunes actifs. À quelques semaines du début de la saison estivale, certains finalisent les derniers préparatifs de leur séjour, pendant que d’autres commencent tout juste à chercher un emploi saisonnier hors de l’Hexagone.
« Les destinations favorites des jeunes pour travailler à l’étranger ne changent pas », remarque Valérie Montembault, conseillère au Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ). « C’est toujours le Royaume-Uni en premier, Londres en tête. Ensuite, il y a les États-Unis et l’Australie. Suivent en Europe, l’Allemagne, l’Irlande et l’Espagne. »
Quant aux secteurs qui recrutent pour l’été, ce sont grosso modo les mêmes qu’en France : hôtellerie-restauration, agriculture, animation, tourisme, etc. Pour une durée moyenne de deux à trois mois.
Parmi les motivations des jeunes, l’ouverture culturelle et l’apport linguistique priment. «Les gens y vont surtout pour améliorer leur anglais. Par la suite, c’est une façon de mettre en valeur des compétences et des savoir-faire sur un CV », indique Valérie Montembault. En première année de licence de langues à Paris, Flavie, 18 ans, rêve d’aller travailler à Londres cet été. « J’y suis déjà allée deux fois et je trouve la ville très dynamique. Peu m’importe le job que je trouverai là-bas ! » L’étudiante n’a pas peur de partir seule. « Je vis toujours chez mes parents et comme avec mes études j’aurai la possibilité de partir à l’étranger en troisième année, ça va me préparer. »
Marie, 20 ans, et Guyléane, 19 ans, voudraient elles aussi partir en Angleterre pour « la langue, la culture, le mode de vie ». Les deux copines voient plus cette expérience comme « des vacances » que comme un vrai travail d’été. « On veut profiter du pays. Si on peut allier travail et bon temps… » Mais financièrement parlant, un petit coup de pouce des parents ne sera pas de trop. « On compte sur notre entourage pour nous aider à financer notre voyage là-bas. »
Ultime conseil avant de prendre ses billets : se renseigner sur la législation du travail dans le pays choisi. « Il faut faire attention au travail illégal, au travail non rémunéré et vérifier que l’employeur vous déclare bien », insistent les spécialistes du secteur.

Source : http://www.liberation.fr/societe/01012344246-des-vacances-a-l-etranger

Οδηγίες χρήσης

Γαλλικό πληκτρολόγιο

Για την σωστή εκτέλεση των ψηφιακών διαδραστικών ασκήσεων θα χρειαστεί μερικές φορές  η πληκτρολόγηση ειδικών γαλλικών χαρακτήρων.

Δείτε πως θα το κάνετε εύκολα

Εισαγωγή ειδικών χαρακτήρων

Επισκέψεις

Σήμερα: 1
Χθές: 110
Εβδομάδα: 395
Μήνας: 1446
Σύνολο: 91504