Εκτύπωση

Ενότητα Α2 - Exercice 019

ΚΕΙΜΕΝΟ
Lisez le texte et répondez aux questions de l'activité A2.

Athènes – Grèce : des apiculteurs encore « happy »

La Grèce fait face à de nombreuses crises, mais pas celle qui décime les populations d’abeilles dans la plupart des pays industrialisés. La raison en est que les apiculteurs parviennent à rester à l’écart des exploitations agricoles et donc des pesticides, mis en cause dans la disparition des abeilles. 30% seulement du territoire est dédié à l’agriculture, le reste est sauvage. 80% du miel grec est produit à partir de pollens venant de zones forestières ou de plantes sauvages, selon l’association des apiculteurs grecs Omse. La mort des abeilles « est un problème aux États-Unis, dans plusieurs pays européens, dont l’Allemagne et l’Espagne. Nous n’avons pas encore ce problème en Grèce » confirme Paschalis Harizanis, qui dirige le département apiculture de l’Université d’agronomie d’Athènes.

Nicos Reppas, 46 ans, apiculteur à Nauplie dans le Péloponnèse, échappe, plus que ses voisins européens, à ce mal mystérieux qui suscite les plus vives inquiétudes de la communauté scientifique mondiale. La disparition de l’insecte qui joue un rôle fondamental dans la pollinisation, menace l’avenir de l’agriculture et l’équilibre écologique.

Alors qu’en France par exemple, la dernière récolte en 2012, a été jugée « catastrophique » par l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf), qui se désole face à un taux de mortalité des abeilles de 30% aujourd’hui, au lieu de 5% dans les années 90, l’apiculteur grec, lui, est encore un homme heureux.

« J’adore ça. Il n’y a pas de moyen de faire cette profession, si vous ne l’aimez pas. Mon père a près de 78 ans, et il continue de travailler. Apiculteur, c’est à vie. Vous naissez apiculteur et vous mourez apiculteur » dit Nicos, dont la famille élève des abeilles depuis deux siècles. Et le pays produit entre 12 et 17.000 tonnes de miel par an, ce qui le place en 2e position en Europe, juste derrière l’Espagne, beaucoup plus grande. Malgré sa forte production, la Grèce a en effet importé l’an dernier plus de miel qu’elle n’en a exporté (2.000/800 tonnes). La raison ? Les Grecs en sont gourmands. Selon le professeur Harizanis, ils sont les premiers consommateurs de miel du monde, avec 1,7 kg par personne et par an contre 0,4 kg aux États-Unis.

*apiculture= μελισσοκομία

Source : www.20minutes.fr

Οδηγίες χρήσης

Γαλλικό πληκτρολόγιο

Για την σωστή εκτέλεση των ψηφιακών διαδραστικών ασκήσεων θα χρειαστεί μερικές φορές  η πληκτρολόγηση ειδικών γαλλικών χαρακτήρων.

Δείτε πως θα το κάνετε εύκολα

Εισαγωγή ειδικών χαρακτήρων

Επισκέψεις

Σήμερα: 99
Χθές: 62
Εβδομάδα: 99
Μήνας: 1671
Σύνολο: 91729