Εκτύπωση

Ενότητα Α2 - Exercice 024

ΚΕΙΜΕΝΟ
Lisez le texte et répondez aux questions de l'activité A2.

Nutrition : du progrès dans les cantines scolaires
L'UFC-Que Choisir observe une amélioration des menus proposés dans les écoles élémentaires publiques. Les résultats sont en revanche mauvais dans le privé et le secondaire.


La qualité nutritionnelle des repas servis dans les cantines scolaires, épinglée par une demi-douzaine d'enquêtes publiées dans les années 2000, semble depuis peu en nette amélioration. C'est du moins le point de vue de l'association UFC-Que Choisir, qui vient de sonder les menus proposés dans 606 établissements et communes en France. Les progrès accomplis depuis une précédente étude réalisée en 2005 sont remarquables dans les écoles primaires publiques, qui obtiennent une note moyenne de 15,2 sur 20. Saint-Denis, Paris XVIe et Quimper figurent en tête du palmarès.
L'étude, qui ne porte pas sur la qualité culinaire des repas, évalue la fréquence avec laquelle sont proposés sur une période de vingt jours les principaux types de produits composant une alimentation équilibrée: crudités, fruits, légumes cuits, féculents, produits laitiers, viandes rouges non hachées et poisson. Elle recense aussi, pour la pénaliser, la présence de produits gras ou sucrés. Ces critères constituent, selon les médecins, des éléments clés de la lutte contre le surpoids qui frappe aujourd'hui 18 % des enfants.

Les écoles privées mal notées.

L'association, pointe une série de «situations préoccupantes». Les résultats dans le privé sont ainsi décevants. Les 55 écoles élémentaires privées testées obtiennent une moyenne de 11,3 - soit près de 4 points de moins que ceux du public. Et 29 % des établissements ont moins de 10 sur 20.
L'équilibre est également mis à mal dans les collèges et lycées. En cause, le principe des menus «avec choix» laissant aux adolescents la possibilité de préférer les aliments les moins diététiques (qui sont aussi les plus appétissants et les moins onéreux). «Il s'agit d'une pratique délibérée de la restauration collective pour faire des économies», dénonce Alain Bazot, le président de l'association.
L'association demande par ailleurs que le décret de 2011 s'applique aux cafétérias «servant de la malbouffe» dans les établissements du secondaire, parfois en dehors des heures des repas.


Source: Le Figaro,
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/03/19/20079-nutrition-progres-dans-cantines-scolaires



Οδηγίες χρήσης

Γαλλικό πληκτρολόγιο

Για την σωστή εκτέλεση των ψηφιακών διαδραστικών ασκήσεων θα χρειαστεί μερικές φορές  η πληκτρολόγηση ειδικών γαλλικών χαρακτήρων.

Δείτε πως θα το κάνετε εύκολα

Εισαγωγή ειδικών χαρακτήρων

Επισκέψεις

Σήμερα: 4
Χθές: 38
Εβδομάδα: 331
Μήνας: 1112
Σύνολο: 97900