Εκτύπωση

Ενότητα Α2 - Exercice 025

ΚΕΙΜΕΝΟ
Lisez le texte et répondez aux questions de l'activité A2.

En 2020, la voiture fait électricité du logis

Demain - Des projets visent à brancher les immeubles sur les batteries des véhicules électriques en stationnement.

(…) Une voiture électrique peut restituer au réseau, et plus directement à la maison, une énergie exempte de pollution locale. Avec l’assurance d’être rechargée plus tard, par exemple avec les panneaux solaires du domicile. C’est le principe du «vehicle-to-home» (V2H). Et c’est là une brique intéressante du futur écosystème de réseaux électriques intelligents. 

«Interagir». Aux moments où l’électricité est chère à produire ou à importer, ou alors la nuit, lorsque les toitures photovoltaïques sont inactives, une maison, un immeuble de bureaux ou un quartier urbain pourraient se fournir en électricité en puisant dans la batterie des Zoé (Renault), C-Zéro (Citroën) et autres Bluecar (Bolloré) au garage. (…)

«Un véhicule est stationné 95% du temps au domicile du propriétaire ou sur son lieu de travail. Pendant ce temps, la voiture est raccordée au réseau et peut ainsi interagir avec lui en se rechargeant ou en lui fournissant des services. L’énergie stockée dans les batteries constitue une réserve intéressante : souple et délocalisée sur le réseau», écrivent Jean-Baptiste Delecluse et Guillaume Miralles, étudiants à Supélec et auteurs d’un projet de V2H sélectionné au concours Génération énergies du cabinet Sia Partners. (…. ). A l’avenir, Autolib, le service de voitures électriques en libre-service de l’agglomération parisienne géré par Bolloré (voir EcoFutur du 4 mars), pourrait ainsi s’improviser source d’électricité pour les bâtiments jouxtant les bornes de recharge : les immeubles puiseraient dans les batteries des voitures en stationnement. (…). Au Japon, le modèle existe déjà. Il faut dire que l’équilibre énergétique a été mis à mal par la catastrophe de Fukushima. Tout appoint d’électricité décentralisé, en relais du réseau national, est ainsi bienvenu. Nissan vend donc avec sa voiture électrique, la Leaf, un service de V2H baptisé «EV Power Station».

Le constructeur l’expérimente avec un client canadien, la compagnie de distribution d’électricité ontarienne PowerStream, qui lui a acheté une flotte complète de Leaf. L’EV Power Station assure l’interface entre la batterie au lithium-ion des voitures et les bâtiments, partant du principe que 24 kWh peuvent fournir «assez d’électricité pour toute une journée à un ménage canadien moyen». Au Japon, où l’offre a été lancée en juin au prix de 330 000 yens (2 650 euros), cela couvrirait les besoins d’un foyer pendant quarante-huit heures, selon Nissan.


Source: Liberation, Par GUILLAUME MAINCENT 
17 mars 2013 (Mis à jour: 21 mars 2013)



Οδηγίες χρήσης

Γαλλικό πληκτρολόγιο

Για την σωστή εκτέλεση των ψηφιακών διαδραστικών ασκήσεων θα χρειαστεί μερικές φορές  η πληκτρολόγηση ειδικών γαλλικών χαρακτήρων.

Δείτε πως θα το κάνετε εύκολα

Εισαγωγή ειδικών χαρακτήρων

Επισκέψεις

Σήμερα: 2
Χθές: 41
Εβδομάδα: 265
Μήνας: 833
Σύνολο: 94461